Les Landes de Faeruln II

Forum sur le serveur Nwn
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ernesto El Ombra

Aller en bas 
AuteurMessage
Ernesto
Githyanki timide


Messages : 38
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Ernesto El Ombra   Mer 14 Nov - 20:01

Peu après que naquit le jeune Ernesto, ses parents moururent dans des circonstances non élucidées. Rapidement confié à un orphelinat, il oublia le peu qu'il savait sur ses parents, et apprit l'art délicat de la débrouillardise. La plupart des autres enfants étant humains, il développa des préjugés assez féroces à l'encontre des autres races, qu'il ne connaissait pas. Mais ils ne tinrent pas longtemps.

Les elfes furent les premiers à gagner son respect. Un jour, alors qu'il tentait de faire les poches à un mage elfe, ce dernier l'attrapa et lui fit pousser des oreilles bien plus longues que celles de n'importe quel elfe. Amusé par l'humour de ce mage, et aussi par une envie irrépressible de faire subir cela à un autre elfe, il envisage de devenir mage.
Hélas, il fut rejeté de toutes les écoles de magie, jugeant son pouvoir trop faible.

Il retourna alors dans la rue, et commença à jouer de la guitare et à chanter pour vivre. Même si ses chansons avaient toujours un succès mitigé, ses talents de compositeur progrèssèrement avec le temps et il devint célèbre, voire même connu de tous : certains parce qu'ils raffolaient de ses chansons, les autres pour éviter d'avoir à les subir.

Mais un jour, Ernesto fut enlevé par une bande de voleurs. Nourri au pain sec et à l'eau pendant plusieurs mois - car personne ne tenait assez à lui pour payer de rançon, il développa une sorte de sympathie envers ses stupides ravisseurs. Il se mit même à croire en l'existence de leur Dieu Adoré, le très vénérable et très puissant Eglat Ephraim Shalyshia, le dieu mi-Homme, mi-Poulpe, mi-Poulet, mi-Ragondin, mi-Poisson-Rouge.

Puis un beau jour, consternés de l'absence de rançon, et surtout ruinés à force de le nourrir - même si frugalement, les ravisseurs l'abandonnèrent en pleine nature. Tentant de rejoindre la civilisation, Ernesto, encore jeune, fut attaqué par une pléiade de morts-vivants, et ne dut son salut qu'à un duelliste de passage. L'homme, affublé d'un couvre-chef ridicule et d'une longue moustache, talladait les rangs de zombies de sa fine rapière, tout en arborant un sourire figé et en laissant échapper de large éclats de rire.

Alors Ernesto sut qu'il voulait devenir duelliste, pour pouvoir porter le chapeau, la moustache et la rapière. Mais il ne voulait pas abandonner la musique qui lui avait offert la célébrité (fugace, il est vrai), car il pensait qu'elle lui permettrait de transmettre ses passions à tous les hommes. Ainsi se déplace-t-il de contrée en contrée, apportant sa musique et sa moustache à tous ceux qui le souhaitent, et jouant bien souvent les héros malgré ses maigres capacités, car certain du soutien qu'Eglat Ephraim Shalyshia lui apporte. Ainsi il voue une haine sans bornes aux morts qui marchent, et à tous ceux qui osent blasphémer à l'encontre de la noble rapière.

Notre ami arrive à présent à Faeruln, avec sa moustache, sa guitare et sa rapière. Espérons qu'il connaisse autant de succès qu'auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ernesto
Githyanki timide


Messages : 38
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Ernesto El Ombra   Mar 27 Nov - 22:06

Depuis plusieurs semaines, Ernesto est à Faeruln. Mieux, il semblerait que l'éternel barde itinérant ait trouvé un lieu où s'installer définitivement. A l'entendre, la taverne est fameuse, les habitants sympathiques, les demoiselles fort jolies et les occasions de jouer les aventuriers n'y manquent pas.
Dans le présent récit, on s'attachera à une certaine objectivité, ainsi, pour décrire ce personnage à part, nous préférerons citer les deux descriptions qui suivent, représentant différents points de vue.

Récit d'une jeune et belle prêtresse de Venus : "Lorsque je le vis pour la première fois, il ne portait pas son traditionnel chapeau, ce qui laissait entrevoir une touffe de cheveux noirs/gris, dont chacun semblait se diriger dans sa propre direction. Ses yeux gris étaient pétillants, et souvent charmeurs. Son nez, quoiqu'un peu gros, dotait son visage d'une impression de sagesse latente - parce qu'il en faisait rarement preuve, si sagesse il y avait, il faut bien le dire - et dessous, on trouvait sa fameuse moustache, impeccablement dressée en deux arcs qui spiralaient. Une barbiche agrémentait le tout, accompagnée d'une tenue pourpre soignée. Lorsqu'il parla, sa voix romantique semblait chanter l'amour et la beauté du monde, si bien que j'ai complètement oublié tout ce qu'il a pu dire."

Récit d'un mari jaloux : "Lorsque je le vis pour la première fois, je sus que je ne verrai plus rien de ma vie d'aussi grotesque. Affublé d'un couvre-chef ridicule, l'homme aux moustaches exhubérantes se dandinait tel un canard, habillé dans des tenues qui auraient poussé la plus courageuse des courtisanes au suicide. Et lorsqu'il l'ôta, ce fut pire : une paillasse infâme semblait pourir du haut de son crâne d'oeuf, immédiatement suivi par des sourcils foisonnants et un nez qui pourrait caractériser la taille de la plus grosse tomate de la région. Ses yeux ne reflétaient que la bêtise, si ce n'est ce regard lubrique qui faisait jour dès qu'une créature vaguement féminine apparaissait aux environs. Et alors que je pensais que j'avais subi le pire, il sortit sa guitare et se mit à chanter. Comme si tous les Dieux connus s'acharnaient sur mes oreilles, j'entendis des sons que, je l'espère, nul humain n'a jamais pu entendre. Et lorsque cela s'arrêta, la taverne était vide - on raconte même que les clients auraient fui vers le Tombeau d'Hadès, pour chasser à jamais de tels souvenirs de leur vivant."

Nous ne nous attarderons pas à tâcher de déterminer laquelle de ces descriptions est la plus exacte ; mais ce que nous pouvons affirmer sans trop de risques, c'est que la vérité doit bien se trouver quelque part entre les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ernesto
Githyanki timide


Messages : 38
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Ernesto El Ombra   Mer 26 Déc - 2:47

(En raison du changement de bg, mais aussi parce que j'ai conçu Ernesto comme un personnage purement comique et que je ne suis pas satisfait de son passé, je poste à la suite le "vrai" bg d'Ernesto : en plusieurs morceaux, pour laisser du suspense (et parce qu'il est pas fini))

Cela faisait maintenant plusieurs mois que Ernesto était arrivé à Faeruln, et désormais il était connu de tous, ou presque. On l’appréciait pour son naturel optimiste, bon vivant, pour ses plaisanteries continuelles, pour ses talents d’orateur, de musicien et de compositeur. Il était toujours prêt à partir à l’aventure, quelque soit le danger, et c’était un bon combattant, offrant un soutien conséquent aux nobles causes. Quant aux dames, c’était un véritable tombeur : très préoccupé de son apparence, les femmes appréciaient plutôt chez lui sa galanterie irréprochable et ses belles phrases.
Pourtant, à y bien réfléchir, il m’était toujours inconnu. De son passé, on n’avait eu droit qu’à de vagues allusions : son enfance dans un orphelinat, sa vie de gamin de rue, sa carrière de barde et sa rencontre avec Eglat. Si cette histoire satisfaisait tout le monde, c’était sans doute parce que personne ne s’intéressait vraiment à son passé. Je ne juge pas cela, mais, étant de nature curieuse, je voulais en savoir plus. Mais en dépit de tous mes efforts, j’échouai à lui en faire dire plus ; quel sens de l’humilité pour un barde d’ordinaire fertile en histoires, mais qui refusait de romancer sa propre vie.
Ca ne collait pas. Que nous cachait-il ? Quel terrible secret était enfoui dans ce passé qu’il n’abordait pour ainsi dire jamais ? Pour une raison que j’ignorais alors, je voulais absolument le découvrir. Ainsi, puisqu’Ernesto parlait parfois des villes qu’il avait visitées avant d’arriver à Faeruln, je décidai de remonter son périple, et ainsi, je me rendis de ville en village, de bourg en métropole, questionnant tous ceux susceptibles de lui avoir parlé : jolies femmes et aubergistes en tous genres. Cette quête me prît plusieurs semaines, mais peu importait le temps que cela prendrait, je ne comptais pas renoncer si facilement. Je finis par arriver dans un petit village, où, par un incroyable coup de veine, je tombai sur une vieille femme qui l’avait bien connu. Comme je le pensais, son nom ne lui dit rien, mais elle reconnût mon croquis. C’est alors que j’appris qui était vraiment Ernesto.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ernesto El Ombra   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ernesto El Ombra
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Barca - Ernesto Valverde entraineur !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Landes de Faeruln II :: Zone RP :: BackGround des Joueurs-
Sauter vers: